A LA UNE :
l'actualité des livres de poche

Le Mag

Retour

Caryl Férey, un parrain rock & polar

Caryl FéreyCaryl Férey est né à Caen le 1er juin 1967. Baccalauréat en poche, petits boulots épuisés, il fait le tour de l’Europe à moto, puis s’embarque pour un tour du monde de sept mois. Il y puise sûrement une grande partie de ses intrigues. D’ailleurs, l’écriture l’accapare dès son retour. Sa progression est linéaire. Sa carrière littéraire, entamée en 1994 aux Editions rennaises Balle d’argent (Avec un ange sur les yeux), poursuivie chez Baleine (Haka, 1998), est aujourd’hui ancrée à la «Série noire» chez Gallimard.
Caryl Férey écrit par ailleurs de nombreuses nouvelles publiées dans des collectifs associatifs, des revues de festivals, des collections de novellas. En 2006, il commence à écrire pour la jeunesse dans la collection « Souris noire » chez Syros (La Cage aux lionnes, La Dernière danse des Maoris ou encore L’Afrikaner de Gordon’s Bay). On le retrouve également sous le pseudonyme de Jacques Daniel dans quelques récits coécrits avec Olivier Mau. Il écrit aussi pour des musiciens, le théâtre et la radio et se consacre aujourd’hui entièrement à la littérature.
Son œuvre, constituée principalement de romans noirs, s’est attachée à des pays très différents : la France bien sûr (notamment dans La Jambe gauche de Joe Strummer et Plutôt crever) mais surtout la Nouvelle-Zélande dans Haka et Utu, l’Afrique du Sud dans Zulu, l’Argentine dans Mapuche, et tout récemment les Etats-Unis dans Les Nuits de San Francisco (2014). Cette œuvre a été primée à de nombreuses reprises : Utu en 2005 reçoit notamment le prix du polar SNCF, le prix Polar Michel Lebrun et le prix Sang d’encre, mais c’est avec son roman Zulu qu’il rafle tous les prix : Grand prix de littérature policière, Prix des lectrices de Elle, Prix Jean Amila, Prix du roman Noir Nouvel Obs, Prix des lecteurs Quais du polar, Grand prix du roman noir français, Prix Mystère de la critique. Vendu à plus de 200 000 exemplaires, Zulu a été adapté au cinéma en 2013 par Jérôme Salle, avec Orlando Bloom et Forest Whitaker dans les rôles principaux. Son roman Mapuche, paru en 2012, reçoit le prix Landernau du polar la même année et le prix Ténébris en 2013.


■ C. Férey entre « Frontières et horizons »
Avec Mapuche, l’auteur revenait sur les fantômes de la dictature argentine et l’histoire du génocide des indiens Mapuche. Avec Zulu, c’était l’univers de l’Afrique du Sud post-Apartheid qui faisait tout le sel de son roman policier alternant Townships, bars clandestins et misère à proximité des quartiers protégés et des centres-villes cossus. Haka et Utu nous promenaient dans la culture aborigène de Nouvelle-Zélande et le devenir des peuples Maoris. Les Nuits de San Francisco livrait le portrait d’un Indien lakota quittant l’Arizona pour traîner dans les rues des villes de la côte Ouest américaine. Le prochain roman de Caryl Férey devrait se dérouler au Chili et interroger la dictature de Pinochet et son ultra-libéralisme sauvage.
Auteur de romans noirs, mais aussi écrivain-voyageur, mais encore homme engagé, Caryl Férey poursuit une œuvre qui est, comme le soulignait le journaliste Philippe Lançon, une sorte de « guide électrique du routard des peuples opprimés ».

 CV Fereyfilm zulu


■ L’empreinte du parrain
En tant que parrain du salon, Caryl Férey marquera de son empreinte un certain nombre de temps forts de la 11e édition de Lire en Poche.
Tout d’abord, un grand entretien lui sera consacré : Voyages en noir : autopsie de l'ailleurs, une heure de rencontre où Caryl Férey nous dira tout, ou presque, sur lui et sur son œuvre.
Autour de Mapuche, il donnera une lecture musicale dans la grande salle du Théâtre des Quatre Saisons : Mapuche. Accompagné d’une comédienne et de deux musiciens, il nous plongera, le temps d’une petite heure, dans l’atmosphère tendue de ce roman.
Dans un style plus léger, voire loufoque, il a choisi de donner carte blanche à son ami, l’écrivain et éditeur Yves Pagès, qui sera l’auteur et l’acteur d’une performance un peu hors normes intitulée «Emplois fictifs & sommeil paradoxal ». Quelque chose qui ressemble au cours magistral d’un ponte de médecine, mais qui nous situera quelque part entre work in regress et dream in progress. Bref, quelque chose d’inattendu et de drôle.
De façon plus traditionnelle, le parrain de l’édition 2015 monte également une table ronde d’auteurs sur un thème de son choix, avec les invités de son choix. Caryl Férey a choisi de rassembler Frédéric Couderc et Alan Duff  pour échanger avec eux sur l’Apartheid en Afrique du Sud et la ségrégation des Maoris d’Auckland : Carte blanche au parrain 2015
Un Petit Déjeuner littéraire avec Caryl Férey
sera organisé. Dix lecteurs pourront partager un café, un jus de fruits et un croissant tout en discutant à bâtons rompus avec l’auteur. Cet événement est ouvert à tous, mais sur inscription en ligne, une semaine avant le salon. Les places, on s’en doute, partiront rapidement...
Enfin, une douzaine d’ouvrages sur les tables des libraires seront mis en avant : un bandeau signalera qu’il s’agit des “coups de cœur poche du parrain”.